Le corps de l’homme est toujours la moitié possible d’un atlas universel

Le corps humain comme reflet du monde : "si l’homme a les os, support et armature de la chair, le monde a les rochers comme supports de la terre. Si l’homme porte le lac du sang où le poumon se gonfle et dégonfle dans la respiration, le corps de la terre a son océan qui, lui, croît et décroît toutes les six heures en une respiration cosmique. Si les veines partent de ce lac de sang, en se ramifiant dans le corps humain, de même l’océan remplit le corps de la terre d’une infinité de veines d’eau." Léonard de Vinci

Scroll Illustration

Start Scrolling

Utilisez votre souris pour scroller latéralement pour découvrir la suite. Use your mouse to scroll for more!

Copyrighted Image